Le pont d’Echarcon est indispensable à la ville de Mennecy, selon son maire

J’en avais parlé ici le 7 décembre, le maire d’Echarcon a pris un arrêté pour fermer le pont d’Echarcon aux véhicules légers en le maintenant ouvert pour les piétons, cycles, chevaux toutefois.

Aujourd’hui, je vous montre la copie du courrier adressé au préfet par le maire de Mennecy. Cette copie est distribuée dans les boîtes à lettres d’Echarcon. Alors, tant qu’à faire, faisons la connaître à Mennecy aussi.

Je commenterai dans les prochains jours. Vous pouvez commencer tout de suite, les commentaires de cet article sont ouverts, mais modérés par moi, pour éviter les dérapages.

Cliquez sur l’image pour ouvrir le PDF

 

A propos Jean Féret

Conseiller municipal ... mel: jean.feret @ mennecy.net ... tel: 06 74 09 27 07
Cet article, publié dans CCVE, Mennecy, Transports, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Le pont d’Echarcon est indispensable à la ville de Mennecy, selon son maire

  1. Florent B. dit :

    Bonjour ;
    la tranquillité des riverains est une chose légitime mais se heurte à plusieurs considérations :
    – le détour de quelques kilomètres imposé quotidiennement à plusieurs milliers de véhicules est incompatible avec le discours récurrent de nos politiques sur l’objectif de réduction du bilan carbone ;
    – les automobilistes ne prennent pas le volant par plaisir mais parce qu’il n’existe pas de solution alternative viable et satisfaisante de transports en commun et que l’offre se réduit avec les années qui passent ;
    – c’est aussi symptomatique d’un repli général sur soi, qui se retrouve au niveau local.
    Une fois de plus on constate que les élus passent plus de temps à entraver la circulation des citoyens qu’à trouver des solutions.
    La question des poids lourds est, quant à elle, liée aux systèmes d’aide à la navigation GPS, Waze, etc.) qui peuvent amener des 30 tonnes à passer par des endroits incompatibles (comme dans certaines rues de Mennecy, rue de la Fontaine par exemple). Peut-être un axe de réflexion à mener avec les sociétés qui programment les calculs d’itinéraires ?
    Une déviation qui détournerait la circulation de l’étroit centre ville et de la résidence d’Écharcon est-elle concevable à moyen terme ?

    • Jean Féret dit :

      Le SCOT de la CCVE évoque l’idée d’un nouveau franchissement de l’Essonne entre Fontenay le Vicomte et … Echarcon.

      Mais l’idée à été combattue par FLV et elle est rendue utopique par la protection du fond de la vallée. 

      Il n’en demeure pas moins que la production de nouveaux logements doit être cohérente avec les capacités des infrastructures et des services de transports.

      C’est la fonction du SCOT dont le C signifie Cohérence et le T Territoire

  2. Pierre RIBIER dit :

    J’habite à Écharcon depuis juin 1996; Depuis 22 ans (certainement depuis plus longtemps!), j’ai vu les Maires successifs se battre contre une circulation inacceptable pour les rues étroites du village.
    D’autre part, les élus de la CCVE ont tous validé certains documents:
    – Le SCOT (en 2006?) qui classifie les différentes voies. Notamment la route Mennecy – Écharcon est classée en voie destinée à la desserte locale, contrairement à certains axes dits de Transit (comme la RD153).
    – Le PLD (en 2008?) entérine le fait que le PN 20 (entre Mennecy et Écharcon) devait être fermé à la mise en service (2015) de la déviation de la RD153. Si le PN20 n’a pas été fermé c’est parce qu’il n’y avait pas de solution pour maintenir une circulation douce (Piétons & cycles) sur cet axe.
    C’est donc un énorme mensonge d’écrire aujourd’hui que le Maire d’ Écharcon a coupé cette liaison sans prévenir et sans concertation.
    C’est facile de reporter sur Écharcon tous les problèmes de circulation de la CCVE dus à l’enclavement de la plupart des communes, coincées derrière l’Essonne et la voix ferrée; C’est fuir leurs responsabilités, pour les élus qui n’ont pas su trouver de solution et qui ont aggravé les problèmes en construisant de plus en plus d’habitations sans penser à l’impact sur la circulation.
    Ne serait-il pas plus intelligent de chercher ensemble à résoudre le problème au lieu d’accuser Écharcon?
    Si la fermeture du pont d’Écharcon gêne du monde, c’est dommage. Elle a l’avantage d’obliger les véritables responsables à s’interroger.

    P. RIBIER (Conseiiller Municipal à Écharcon)

    • Olivier Durand dit :

      Bonsoir
      Ce que vous dites est tellement limpide et tellement juste !
      Si vous saviez…Nous n’en pouvons plus de ces permis de construire distribués comme
      des petits poisons pour notre qualité de vie.
      Un cadre verdoyant transformé en ZAC, HLM et autres atrocités.
      Je suis né à Mennecy il y a 47 ans et la politique urbaine de ce type est un grand malheur.
      Évidemment, si les infrastructures ne suivent pas…( Et vous avez parfaitement raison de souligner l’enclavement géographique) L’enfer des menneçois et autres citoyens du val d’Essonne ne fait que commencer.
      Et ce n’est certainement pas de votre fait
      Je vous soutiens, même si cette fermeture me pénalise.
      Tenez bon.

  3. Olivier Durand dit :

    Quelle merveilleuse preuve de malhonnêteté intellectuelle
    Voilà des élus locaux ( pensons aux projets en cours, à Ormoy entre autre et à la frénésie
    immobilière de Monsieur JPDC à Mennecy ) qui ne manquent pas de culot !
    Qu’il est facile de construire sans réfléchir et de reporter la faute d’un « enfer » sur les routes sur
    un maire qui, lui, défend sa commune et ses administrés.
    Lamentable et honteux.
    Bravo Echarcon, tenez bon.
    Olivier Durand
    Fondateur de « Sauvons Mennecy »

  4. pacat9159 dit :

    Attention à ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain…
    Je déplore certes comme beaucoup cette frénésie de construction à Mennecy, sans aucune réflexion sur les conséquences périphériques ( accès, dégradation des transports en commun – action inexistante de la municipalité de Mennecy contre la coupure de la ligne RER D,..), frénésie qui va au delà de sa quote part d’obligations légales en termes de constructions à réaliser.
    Mais n’oublions pas que pendant longtemps il a été très difficile à des enfants de Mennecy de se loger sur place faute de disponibilités .
    Je ne sais pas si les programmes actuels répondent à la demande locale , mais ce n’est pas tant la politique de construction qui est à déplorer, mais plutôt son manque total de cohérence avec avec les conséquences induites, et certes aussi son volume , qui dépasse, si j’ai bien compris, les objectifs préfectoraux de presque 50%.

    • Jean Féret dit :

      Bonjour,

      Vous avez parfaitement raison. L’accès au logement est un droit fondamental. Cependant, Mennecy ne respecte pas le minimum imposé par la loi. Il manque environ 100 à 150 logements sociaux chaque année et depuis à peu près 2013.
      Les projets en cours comportent pratiquement tous une part de logement social, mais pas assez pour combler ce retard. Nous courons après l’objectif des 25% en restant à un peu plus de 3% de retard, malgré des centaines de logements mis en route.

      Il faut ensuite s’interroger sur la pertinence des objectifs que la commune a choisis avec le PLU. Le PLU adopté en juillet 2017, puis réadopté avec les observations du préfet en novembre 2017, ne tient pas compte des objectifs de production de logement fixés par l’Etat et la région en… décembre 2017. Ces objectifs ont été abaissés de 40% pour toute la couronne rurale de l’Ile de France. Ces objectifs sont fixés pour les intercommunalités, qui doivent ensuite les répartir entre leurs communes via le SCOT qui est ensuite transcrit dans le PLU de chaque commune.

      Comme Mennecy est au dessus des objectifs fixés par le SCOT actuel de la CCVE, SCOT qui vient d’être mis en révision, il est logique d’espérer que Mennecy aura moins à porter l’effort de la CCVE. Dans le SCOT qui s’achève, Mennecy assurait 40% des nouveaux logements de la CCVE alors que nous sommes 25% de la population.

      Il faut aussi garder en tête le peu d’emplois sur Mennecy. Pour environ 10.000 habitants en âge de travailler, il y a un peu moins de 4000 emplois sur la commune. Si nous voulions avoir un taux d’activité de 100%, il faudrait créer 6 fois ce qui existe aujourd’hui sur les 2 ZAC Montvrain 1 et 2. Nous n’avons pas la place pour pouvoir le faire.

      Enfin, le réseau routier est saturé, le collège et le lycée ne peuvent pas être agrandis

      La ville fonce dans un mur.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.