SA2019: le 1er rapport du garant du débat public

Face à l’opposition que nous avions manifestée lors de l’adoption du SA2019 en décembre 2017, IdF Mobilités avait pris l’initiative d’inviter un garant du débat public pour exercer une mission d’observateur dans le processus de mise en place de ce SA2019. Cette mission n’est pas obligatoire, IdF Mobilités voulait rendre plus crédible cette profonde réorganisation de la ligne D.

Ce garant a remis un rapport d’étape à son maître d’ouvrage et il a été ensuite diffusé aux différentes parties prenantes, dont les 2 associations RER D Val de Seine et ADUMEC.

Cliquez sur l’image pour ouvrir le PDF (12 pages)

La partie la plus intéressante, pour les connaisseurs du dossier, est la conclusion qui, en substance:

  • regrette la nomination si tardive d’un garant. Il n’y a en effet pas eu de concertation ni même de débat pendant l’élaboration du SA2019, pas même un mot sur les enjeux à affronter. Fallait-il remonter la régularité des trains ou remonter la qualité et la performance des trajets des clients? L’enjeu était il la précision de l’arrivée du train à son but, ou la réussite du trajet du client?
    Un garant installé dès la naissance du projet aurait permis de ne pas faire l’impasse sur cette question fondamentale: quel est l’enjeu du projet?
    Ce regret conforte un des motifs du recours contre l’adoption du SA2019: l’absence de concertation, pourtant rendue obligatoire par le PDUIF.
  • observe que le SA2019 ne répond pas aux enjeux soulevés par l’inexorable progression du nombre de voyageurs à transporter dans le RER D. Encore une fois, l’absence de débat initial aurait permis de se demander s’il ne fallait pas attendre 2020 pour faire quelque chose de plus ambitieux à l’échelle des 10 ou 20 prochaines années….
    Rappelons nous que la région doit produire 70.000 logements par an, dont 40.000 sont desservis par la ligne D.
    On peut, avec cette observation, se demander quel est le sens du métro du Grand Paris et ses 32 milliards d’euros, et mesurer la catastrophe annoncée pour la ligne D et ses habitants, anciens et nouveaux…
  • observe que le projet SA2019 est un modèle pour les autres lignes du transilien, probablement pour le pire, et qu’il convient d’en tirer rapidement de l’expérience.
  • suggère de mettre en place des indicateurs de qualité et de performance et ne ne pas se contenter du blog de la ligne D. A ce titre, nous n’avons pas vu se réaliser la promesse d’un comptage dans les gares affectées par le débranchement pour bâtir une situation de référence juste avant la mise en oeuvre du SA2019. Nous ne savons pas non plus comment connaître les valeurs de l’indicateur de la performance des correspondances contractualisé dans l’avenant au contrat STIF – SNCF

Bref, le projet a été mené d’une manière autoritaire, en oubliant que le client est le principal enjeu, et pas le train. Depuis sa mise en oeuvre, le 9 décembre, l’oubli de quelques promesses est déjà inquiétant pour les prochaines semaines. Quand aux prochaines années, c’est la certitude que SNCF n’a pas de solutions à proposer pour savoir desservir les 40.000 nouveaux logements qui seront construits chaque année le long de la ligne D.

A propos Jean Féret

Conseiller municipal ... mel: jean.feret @ mennecy.net ... tel: 06 74 09 27 07
Cet article, publié dans Mennecy, Transports, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.